Dans la presse (Le Télégramme) : André Fougères, la passion du vélo

Le Club cycliste morlaisien (CCM) souffle cette année ses 70 bougies, 18 de moins qu’un de ses membres actifs, André Fougères. Né à Saint-Germain-du-Pinel, (35) un 12 février, il a découvert le vélo à 15 ans, grâce à ses oncles : « C’était l’époque des vélos à jante de bois ! », se souvient celui qui a commencé à rouler au Cyclo rennais, avec, entre autres, les frères Bobet.

Le routier sprinteur

C’est en participant aux Premiers Pas Dunlop des juniors, en 1948, qu’André Fougères a connu ses premiers succès, une troisième place au Bretagne et une sixième au France, à Marseille. Le début d’une longue carrière menée dans le Finistère : « Un copain m’avait dit que j’y gagnerais mieux ma vie », avoue-t-il, se souvenant d’une soixantaine de victoires en première catégorie, souvent devant des professionnels. « On m’appelait le routier-sprinteur ! J’attaquais très tôt et je roulais seul en tête, sur 100 km parfois ! ».

Son anniversaire à vélo

Avant d’arrêter la compétition, à 28 ans, et de s’installer à Morlaix comme grossiste en boissons, André Fougères a été champion de Bretagne contre-la-montre et a réussi l’exploit de remporter trois courses en un week-end, en terminant par une nocturne. « À cette époque-là, j’aurais suivi mes copains du CCM sur une jambe. Aujourd’hui, il m’en faudrait trois ! », plaisante ce petit gabarit affûté d’1,65 m pour 59 kg, qui a fêté son anniversaire dimanche 11 février, sur son vélo, accompagné, comme d’habitude, par un de ses copains du CCM qui s’adapte à son allure.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.