Le CCM à Plumaugat

Dans la roue des frères Bobet

Le CC Morlaisien a pris la bonne habitude de sacrifier à un stage annuel, le printemps venu. Après Plouay, deux fois, Saint-Cast-le-Guildo, l’an passé, nos Cécémistes  ont mis le cap sur Plumaugat, petite cité de caractère des Côtes-d’Armor. La joyeuse troupe, douze cyclistes, trois accompagnateurs, est revenue enchantée de son périple costarmoricain enrichi d’incursions en Ille-et-Vilaine et en Morbihan. Et ceci pour diverses raisons : la qualité de l’hébergement, une nature à l’état brut, la restauration simple et abondante rehaussant les prestations offertes par le Manoir de la Rivière, un ancien presbytère du 17e siècle, restauré dans les règles de l’art. Ajoutons pour faire bonne mesure que les Morlaisiens ont reçu la visite d’un homme exceptionnel qui leur a donné une leçon d’humanité et de cyclisme. La simplicité est le fait des grands hommes : Jean Bobet est mieux que cela. Dans la fraicheur de ses 88 printemps il est devenu ce qu’on appelle  une icône. Encore merci d’être venu à la rencontre du CCM monsieur Jean Bobet !

Travaux d’Hercule

Les Morlaisiens ont bouclé en quatre jours  (14, 15, 16, 17 mai) un périple de 565 km. Soit une moyenne journalière de 140 km.  Tout cela avec un relief qui se passe de commentaire : 6230 mètres de dénivelé positif cumulé. C’est-à-dire une fois et demie l’ascension du mont Blanc. Autrement dit non grimpeurs s’abstenir. Mais nos Cécémistes eurent affaire à un régulateur hors pair. Il s’agit de Serge, un adepte des petits braquets, qui compte trois Paris-Brest-Paris à son actif. Il a drivé la joyeuse troupe comme un jeune premier mène sa fiancée à l’autel voire à l’hôtel. Notre ami Alain, qui a des chevaux à revendre, a mis le calque sur la pédalée fluide de Serge. Les Cécémistes n’avaient plus qu’à se caler dans le sillage des deux « ouvreurs » alors qu’Hervé, la socquette légère lui aussi, fermait la marche et ramenait au bercail les brebis égarées. La troupe, en dépit d’une moyenne d’âge plutôt élevée, ne manquait pas d’allure. L’ensemble, homogène, boucla le périple Morlaix-Plumaugat-Morlaix à 25 km/h de moyenne. Pas mal pour des plus que soixantenaires qui rêvent déjà de mettre sur pied une nouvelle expédition l’an prochain.

La forêt de Brocéliande pour point d’orgue

Deux points forts dans leur périple : les traversées de Combourg et de la forêt de Brocéliande chère au Roi Arhur et à Merlin, l’enchanteur.

Nos Morlaisiens, bercés par la légende des Chevaliers de la Table ronde se mirent en quête de la fée Viviane et de sa demeure, le château de Comper. On se demande au demeurant pourquoi puisqu’ils avaient sous la main une Viviane qui n’était pas, elle, virtuelle, et qui a un sacré coup de pédale. Dire qu’elle a la frite serait en situation vu qu’elle est native d’Outre-Quiévrain. Elle aurait mérité de recevoir le prix Orange qui désigne le plus aimable du lot mais le verdict des urnes a été sans appel. A l’unanimité Serge, en raison de sa gentillesse, de sa disponibilité, a réuni tous les suffrages sur son nom. Un vote qui a fait sourciller l’ami Bernard qui rêvait de la passe de trois et dont le mouvement d’humeur aurait pu lui mériter le prix Citron. Mais dans sa magnanimité, le jury a passé outre et l’a désigné super élégant du périple. Mieux qu’un lot de consolation.

Les quatre mousquetaires

Ont œuvré à différents niveaux à la réussite de l’expédition quatre Cécémistes :  André, le découvreur du Manoir de la Rivière, Gérard , le régisseur de l’expédition, Hervé, l’homme qui traça les circuits au millimètre et bien sûr, Jean-Jacques, notre président bien aimé qui conduisait la voiture accompagnatrice. Ces quatre-là avaient tout prévu. Ils avaient programmé le beau temps mais pour ce qui est de la température polaire et du vent venu de l’est et du nord, ils ont fait chou-blanc. Mais au-delà de ces remarques minimales, il ne manquait pas un bouton de guêtre à ce raid sur Plumaugat, la venue de Jean Bobet accompagné de l’ancien champion de France amateur Serge Bodin ayant enchanté l’auditoire. En fait, ce séjour trois étoiles se déroula sous le signe des Bobet, Jean et Louison. Jean est un conteur né qui possède le cyclisme d’hier et d’aujourd’hui sur le bout des doigts et la visite du musée Louison-Bobet à Saint-Méen-le-Grand fut aussi un moment fort du périple à Plumaugat.

Histoire cochonne

Il y a deux ans lors du séjour à Plouay, Michel avait été sur point d’adopter un berger allemand très attiré par la courbure de ses mollets. Cette fois-ci, il a craqué en voyant un porcelet, tout nouveau né, pleurer au bord de la route. Il l’a glissé prestement sous son maillot et l’a élevé au biberon pendant tout le séjour. Même que l’animal a été baptisé dans les règles de l’art. Il s’appelle Alexandre et ne demande qu’à grandir et à faire du bon lard. Michel l’a ramené dans ses foyers, une poubelle servant de couveuse pour tenir le chérubin au chaud. En voyant la pancarte Morlaix, l’animal a grogné de plaisir. Ca sentait bon l’écurie ou plutôt la porcherie !

Lors du débriefing de l’escapade dans quelques semaines, si son tour de taille s’est bien arrondi, il sera cuit sur feu de bois. Notre bon Michel, charcutier de son état, en a déjà la larme à l’œil mais tout sera fait dans les règles : il a obtenu pour trucider la bête l’autorisation de la SPA (Société de Protection des Alexandre).
Même que Brigitte Bardot a donné son aval. Michel a dit :
« Cela me fera du groin à moudre. »
Du Blondin dans le texte, n’est-ce pas monsieur Jean Bobet.
« Ce sera le mot de la faim. »

Le scribe de service

NB.-L’accueil des pompiers. Tout au long de leur périple les Morlaisiens se sont vu ouvrir grand les portes des casernes d’Uzel, de Monfort-sur-Meu, de Plélan-le-Grand et de Bourbriac pour avaler sur le pouce leur pique-nique du midi dans les meilleures conditions. Hervé, notre colonel (ER), avait usé de ses relations pour prendre langue avec les colonels Eric  Candas (35) et Stéphane Morin (22), directeurs des SDIS. Merci aux Soldats du feu.

Ont participé au stage : Bernard C., Alain C., Jean-Paul D., Jean-Lou C., Gérard D., Viviane  G., Jean-Jacques G., Pierre LB., Jean-Paul LB., Gérard L., André M., Joseph P., Michel M., Serge R., Hervé T.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.