L’étape du Tour : Stéphane a adoré

Les amours entre Stéphane et le Tour de France ne datent pas d’hier. L’an passé déjà, notre Cécémiste avait connu le privilège de suivre une étape de la Grande Boucle dans la voiture de Marc Madiot. Cette fois-ci c’est sur le vélo qu’il s’est éclaté. Il a participé à « l’Etape du Tour », une épreuve cyclo-sportive qui est la copie conforme de l’étape du Tour. Le vrai.

Stéphane s’est donc élancé d’Alberville le 21 juillet aux côtés de 17000 participants pour rallier Val-Thorens. Au menu : 150 kilomètres de bitume, 4700 mètres de dénivelé, 90 kilomètres de montée. Avec pour points d’orgue le col de Méraillet, le Cormet de Roseland, la côte de Longefoy et enfin l’arrivée à Val-Thorens via les Menuires. Le parcours du combattant, il n’y a pas d’autres mots.

Notre Morlaisien, adhérent au CCM et licencié à l’UCPM, a fait mieux que se défendre. Parti dans le cinquième sas, c’est-à-dire très loin des « pointures », il s’est classé 2318 eme. Autrement dit, il a montré sa roue arrière à 15000 compétiteurs parmi lesquels figuraient en bon rang Franck Schleck mais aussi Mathieu Boulo. Une performance qui mérite un grand coup de chapeau.

Commentaire de l’intéressé : « J’aurais fait mieux encore si je n’avais pas connu des problèmes intestinaux avant d’attaquer les Menuires mais l’aventure valait la peine d’être vécue. C’était super. Dans les cols je n’ai jamais souffert et j’ai dépassé sans me mettre dans le rouge de nombreux participants. Dommage que je n’ai jamais trouvé un groupe à ma main. J’ai fait toute l’Etape en solo ce qui m’a pénalisé. »

Il faisait très chaud ce jour-là : 34 ° dans la vallée, une température qui obligea les participants à s’hydrater sans cesse. Tant et si bien qu’au pied des Menuires, Stéphane, assoiffé, but de l’eau frelatée. D’où ses maux intestinaux qui le contraignirent à lever le pied.

Deux autres coureurs de l’UCPM faisaient partie de l’expédition : Raphaël Cadiou (54e) et Mathieu Le Lay se sont eux aussi remarquablement comportés.

Ambassadeur Hutchinson

 Pour parvenir à bon port, Stéphane s’était préparé avec le sérieux qu’on lui connaît. Un mois et demi avant « l’Etape du Tour » il s’était astreint à des sortie de 130-150 km et s’est même offert un raid de 200 km aux côtés de Florian Guilloux et de Jérémy Bescond. Sa condition physique était donc au « top » ce qui explique la qualité de sa performance.

Pour la petite histoire précisons que lors de son périple il ne portait ni le maillot du CCM, ni celui de l’UCPM mais celui du fabricant de pneumatiques Hutchinson.

Stéphane est ambassadeur et essayeur de la firme française depuis déjà quelques années et à ce titre a bénéficié d’un engagement gratuit payé rubis sur ongle par son « employeur » (130 euros quand même).

Bonne « pub » pour la marque montluçonnaise, Stéphane n’a connu aucune perçure chemin faisant ! Tout cela sous l’œil de ses supportrices : Morgane, son épouse, Laureen et Anaée, ses deux filles !

 

Péhelbé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *